L'Heure Sainte, selon la méthode utilisée par Sainte Gemma

Selon la méthode utilisée par Sainte Gemma 

L'Heure Sainte

[Le webmaster souhaite remercier M. Arthur Zalesny pour la traduction de cette heure sainte en français. Que Dieu le récompense pour ses efforts!]

Introduction

Mettez-vous ; ô âme dévote , en présence de votre Sauveur Bien-Aimé et tournez votre esprit vers la nuit où Jésus , après avoir institué la Très-Sainte Eucharistie pour être votre nourriture, sortit du Cénacle avec ses Apôtres pour aller aux Jardins des Oliviers , afin d'y commencer cette cruelle Passion , par laquelle Il devait sauver le monde . Une mortelle tristesse apparaît sur le front et se révèle dans les mots de Jésus Affligé . Une pâleur mortelle voile cette Face sur laquelle resplendissait auparavant une Beauté Céleste . Pendant ce temps , le Sauveur Attristé pose son regard sur vous, ayant l'air de vous dire :
« Chère âme , vous qui êtes la cause de tant de Mes angoisses , restez avec Moi ne serait-ce qu'une seule heure, et voyez, s'il est une tristesse semblable à la Mienne . Mais sachez que le soir de Mon Agonie , en vain je cherchai quelqu'un pour me consoler . « J’ai attendu que quelqu’un me consolât ; mais je n’ai trouvé personne qui voulût le faire. »

Ô Adorable Jésus ! Peut-il y avoir une créature si ingrate , ayant le cœur si endurci pour refuser de passer une heure en Votre compagnie ?  Qui pourrait refuser de se remémorer ces mystères de douleur et d'amour suprêmes accomplis dans le Jardin de Gethsémani, dans l'obscurité de la nuit de Votre Passion ?  Ô mon Bon Jésus , regardez moi, présent devant vous ! Daignez me révéler la profondeur de Vos douleurs et l'excès de Votre amour, Vous qui , pour mes péchés  et ceux du monde entier, êtes devenu un Sacrifice parfait.

 Premier quart d'heure
La Tristesse de Jésus

« Mon âme est triste à mourir » 
Vraiment , il n'y a pas de plus grande souffrance que celle de l'Agonie de Notre-Seigneur, comparable aux douleurs de la mort . Maintenant Notre Sauveur, Vérité Infaillible et Éternelle, afin de nous faire comprendre l'excès de souffrance qui l’oppressa, nous annonce qu'une tristesse mortelle pèse sur son âme ; que l'angoisse qu'il endure est si sévère qu'elle pourrait causer Sa mort . « Mon âme est triste à mourir »  Après avoir dit cela, il s’avança dans le Jardin, jusqu'à atteindre où il avait l'habitude de veiller en prière. Il exhorte ses fidèles Apôtres ( que Jésus avait pris avec lui dans le Jardin, pour qu'ils puissent être témoins de ses souffrances) à veiller et prier avec lui. Et s'en allant un peu plus loin, il se mit à genoux pour commencer la plus douloureuse mais aussi la plus généreuse prière jamais faite sur terre.

Le premier motif de la tristesse de Jésus fut l'horrible accumulation des outrages et de l’opprobre qui devait sous peu le submerger  comme les vagues d'une mer enragée par la tempête . En réalité, à peine s'était-il éloigné de ses Apôtres bien-aimés qu'apparurent en Son esprit toutes les terribles scènes de douleur et de sang de sa proche Passion – la trahison de l'un de ses Apôtres, le déshonneur, le mépris , les calomnies … surtout , une flagellation si cruelle qu'elle laissât ses os à nu . Ce n'est hélas pas assez , Sa Tête Sacrée doit être tourmenté d'une couronne d'épines, devant rester là jusqu'à sa mort . De plus, les coups, crachats , moqueries . Mais ce n'est toujours pas assez! Il doit porter l'infamie d'une condamnation en justice et se voir haï par les grands de sa Nation et par son propre Peuple . Mourant, après tant de souffrances, il doit se traîner sur le mont du sacrifice , avec une croix sur ses épaules lacérées, tombant plusieurs fois, à moitié mort sous le poids énorme de cette croix . Il doit boire le fiel amère. Se faire retirer ses vêtements au milieu d'une multitude insolente . Se faire percer les mains et les pieds . Pendre pendant 3 longues heures à ces clous de fer, et rester là, suspendu entre le Ciel et la terre, pour expier les iniquités de la race humaine par des douleurs innommables ! Et pourtant, ce n'est pas assez. À ces terribles tourment doivent s'ajouter les moqueries les plus amères, les insultes et railleries les plus viles . Puis la soif inextinguible, rendue encore plus terrible par le vinaigre. L'abandon par de Son Père . L'immense peine de Sa Mère bien-aimée. Quelle mort terrible pleines d'afflictions !

Âme rachetée par les douleurs cruelles de Jésus, considérez votre Sauveur accablé dans une abysse de souffrance..Et cela, par amour pour vous ..Pour vous sauver … Pour vous emmener avec lui en Paradis ! Oppressé par tant d'angoisses, Jésus revient vers ses trois Apôtres à qui il avait demandé de veiller et prier ; mais Il les trouve endormis ! Il n'y a pas un mot de réconfort pour Jésus Agonisant , pas même un sentiment de compassion ! Dans l'amertume de Son abandonnement, Il pose son triste regard sur vous, ô âme dévote, afin de voir si dans votre cœur se trouve de la compassion et gratitude . Et vous ? N'avez-vous donc aucune parole pour le Pauvre Jésus ? Qu'auriez-vous dit si vous aviez été près de Lui lors de la nuit de Son Agonie? Hélas ! Ouvrez votre cœur et faites maintenant ce que vous auriez fait alors , car Jésus accueillera  votre réconfort, car Il accepte toujours avec plaisirs l'affection qui vient du cœur de ses Fidèles .
Méditez en silence .

Offrandes

Père Très-Saint,  Qui avez tellement aimé le monde, que vous avez sacrifié Votre Fils unique ; au nom de tous les rachetés, je vous remercie de cet acte de Votre infinie charité, je Vous offre en retour la parfaite Sainteté et les mérites de ce même Fils unique .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .

Père Très-Saint,  Qui afin de nous délivrer de la mort éternelle, avez placé sur l'Humanité de Votre Fils Unique le poids de toutes nos iniquités . Je Vous offre l'Agonie de Jésus à Gethsémani , Vous implorant de m'accorder la grâce de prendre part dans l'Éternité aux fruits des Ses tourments innommables .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .

Père Très-Saint,  Qui afin de réconcilier l'humanité coupable avec votre Majesté offensée, avez soumis votre Très-Innocent Fils aux rigueurs d'une justice inexorable,qui a subi les douleurs méritées par nos péchés, je Vous offre la très aimable soumission de Jésus à Gethsémani , vous implorant de convertir à Vous les pécheurs et de tous les sauver. 
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .



Deuxième quart d'heure
L'Angoisse de Jésus sous le poids de l'iniquité humaine

Déjà une longue heure d'angoisse est passé pour Jésus, dans les ténèbres de la nuit et l'abandonnement de Ses disciples bien-aimés . La vive appréhension des cruels outrages qui l'attendent a semé la terreur et la peur dans Son âme bénie . Il ressent maintenant bien plus vivement le poids énorme de Sa mission de Rédempteur du Monde . Il voit que l'heure de Son immolation approche.. Le Ciel , la terre et les Enfers sont déjà armés contre Lui . Il doit livrer une grande bataille, dans laquelle tout les coups seront porté sur Lui seul .

Que fait Jésus ? Pâle et tremblant, Il se tourne vers Son Père et s'exclame humblement :  «  Mon Père ! si vous voulez, éloignez ce calice de moi ! » Quelle réponse l'humble prière du Fils de Dieu recevra-t-elle ? Le Ciel est fermé … Il n'y a pas de réponse ! Jésus veut endurer même cette douleur afin de nous obtenir une humble persévérance dans la prière , et une constante patience, quand bien même le Ciel semble fermé à nos supplications . Ah, mon Bon Jésus ! Il n'y donc pas de souffrance que vous n'avez subi pour notre confort et pour nous donner l'exemple .

Mais suis ton Jésus, ô mon âme, Qui , poussé par l'amour, va de plus en plus loin sur le chemin de l'affliction . La terrible procession de tout les péchés, de tout les crimes des Fils d'Adam se présente à Son esprit et lacère Son Cœur. Pourtant Il voit qu'Il doit prendre sur lui-même ce détestable fardeau, et apparaître devant les yeux purs de Son Père, couvert dans la crasse du péché . Il est impossible à l'esprit humain de comprendre ou même d'imaginer la torture horrible que subit maintenant la Très-Innocente et Sainte Âme de Jésus ! Déjà Il s'est péniblement plaint, disant par la bouche du Prophète : « les pécheurs ont travaillé sur mon dos : ils m’ont fait sentir longtemps leur injustice. » Oh, que Notre Cher Sauveur est oppressé sous le poids de tant de péchés ! Mais certainement, l'Agneau de Dieu Qui va se sacrifier à la Justice Divine, si souvent offensé par les hommes, après ayant rendu satisfaction pour les péchés des hommes en sacrifiant Sa vie précieuse sur un gibet pour enlever les péchés du monde , cet Agneau, ne peut-Il espérer au moins que les hommes reconnaissent un si grand bienfait ? Peut-Il espérer que les hommes banniront le péché et Lui resteront fidèle, Lui qui a tant souffert pour les sauver de la mort éternelle ?

Ah , mon pauvre Jésus ! Si c'était le cas !.. Au lieu de cela, une image encore plus horrible que les précédentes se présente à Lui. Il voit que même après avoir racheté l'humanité par tant de souffrances, après avoir lavé la terre de Son sang , après avoir envoyé Son Esprit Saint sur Ses fidèles et fait de la terre un paradis de grâce grâce à la Très-Sainte Eucharistie , ah ! Même après tant d'excès de charité, Il voit que le péché règne toujours sur la terre. Il voit Sa sainte Loi piétinée , Son Église et Ses ministres persécutés, Ses grâces négligé, Son Amour méprisé ..Pleurant, Il dit alors : Quel profit  y a-t-il
dans Mon Sang? Pourquoi répandre tout Mon Sang ? Pourquoi mourir dans l'agonie de la Croix, si les hommes, si ingrats pour tant de bienfaits, iront s’assujettir au Démon et à la mort éternelle ? Quand le règne du péché prendra donc-t-il fin ?

Et le bon Jésus ; jetant son regard sur tous les siècles à venir, voit le péché dans tous les siècles qui viendront, dans chaque année, chaque jour et à chaque instant ! Et le poids de ces péchés L'oppresse fortement, et Lui fait répéter : « les pécheurs ont travaillé sur mon dos : ils m’ont fait sentir longtemps leur injustice. » 
 Mon âme , resteras-tu là parmi ceux qui allongent la chaîne du péché, sans cesse remettant leurs conversions à plus tard, arrachant au Cœur de Jésus un cri  rempli d'une juste affliction ? Oh, comme le péché est horrible après qu'un Dieu ait versé Son Sang pour le détruire ! Oh, comme le péché est horrible dans une âme déjà purifié par ce Sang divin , dans ces âmes unies au Cœur Sacré de Jésus par la Sainte Communion ! Oh, mon Sauveur Très-Affligé, avec quelle raison Vous Vous Lamentez et Pleurez !
Mais si c'est avec une grande raison que Jésus pleure pour les péchés des rachetés en général, que ne souffre-t-Il pas, prévoyant les péchés de Ses amis intimes, des âmes consacrées à Lui ? « Oh, âmes bien-aimées, nous dit-Il, âmes de Ma paix, vous, qui êtes les intimes amis de Mon Cœur, qui vivez dans ma Demeure, qui mangez de Mon pain et vous nourrissez à Ma table, pourquoi percez-vous mon Cœur par le péché ? Peuple de mon Cœur , que t'ai-Je fait ? En quoi t'ai-Je contristé ? Moi, J'ai épanché ta soif par les eaux Célestes de ma Grâce, et toi, tu M'as fait boire du fiel .Moi, Je t'ai rassasié avec la précieuse manne de Ma Chair, et toi, tu M'as rassasié de coups et flagellé ? Ô mon peuple, que t'ai-Je donc fait ? En quoi t'ai-Je contristé ? Moi Je t'avais préparé un trône au Paradis, toi, tu M'as préparé un gibet ! Chère Âme de mon vignoble, bien-aimée de Mon Cœur, qu'aurais-Je pu faire de plus ? Que dois-Je donc faire de plus, que ce que Je n'ai pas déjà fait ? Pour tant d'amour, en retour, tu Me donnes des ronces et des épines ! »
Méditez en silence .

Offrandes

Ô mon Sauveur affligé, je Vous offre mon cœur et tous les cœurs de tous ces hommes qui brûlent du feu du parfait amour, afin de faire ne serait-ce qu'une infime réparation à Votre amour infini. Me désolant de ma froideur et de celle des autres, je Vous offre, ô mon Bon Jésus, la sainte ardeur des Patriarches, soupirant après Votre Venue et le zèle des Apôtres, répandant votre Nom à travers le monde entier .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .
Ô mon Rédempteur souffrant, je Vous offre cette parfaite et très tendre compassion que Votre Immaculée Mère, percée dans son âme par l'épée de la tristesse, vous a offert à la vue de Vos souffrances, et cette très sainte gratitude, avec laquelle, pour toute la race humaine, elle Vous a remercié, loué et béni en reconnaissant les bienfaits infinis de Votre Rédemption .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .
Mon Jésus agonisant, moi, une vile créature, n'étant pas capable de Vous donner le réconfort que je devrais, je Vous offre la joie de la Très-Sainte Trinité et des Anges du Ciel, lorsque Vous eussiez rempli, avec tant de douleurs et d'amour, la grande œuvre de la Rédemption, je Vous implore aussi afin que toutes les âmes rachetées puissent être capable de bien comprendre ce mystère d'amour infini .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .

Troisième quart d'heure
Le Grand Fiat

Contemple, Ô âme rachetée, comment Votre sauveur, le Cœur transpercé par l'ingratitude des hommes, tombe, prosterné en agonie sur le sol.Il est seul, abandonné, n'ayant personne pour L'aider, Lui, qui n'a pas refusé de tendre la main aux faibles et aux affligés, qui n'a même pas refusé de faire de Son Sein un endroit de repos pour Son Apôtre, qui, fatigué, a reposé sa tête sur Lui .
Levez-vous, âme fidèle, le moment est venu de rendre à Jésus Souffrant son amour . Qu'auriez-vous fait, si le soir de la Passion, vous eûtes été dans le Jardin de Gethsémani, près de Jésus agonisant ?
Mon Très Cher Seigneur, je voudrais Vous relever de la terre, vous offrir mon cœur, sur lequel Votre tête tombante se reposerait, vous dire ne serait-ce qu'un mot qui puisse Vous consoler . Mon très doux Sauveur, je Vous aime, je Vous aime, je Vous aime ! Je veux Vous voir aimé, je veux Vous obtenir de l'amour, je veux que Tous vous aiment ! Je veux consumer ma vie-même pour Vous voir aimé, aimé profondément , aimé pour toujours, aimé par toutes les âmes que Vous avez racheté.Mon doux Jésus, j'ai dit que je donnerai même ma vie afin que Vous puissiez être aimé, pour ceci, je voudrais sacrifier tout ce que je pourrais, mais hélas, à peine rencontré-je une légère opposition, une contradiction, une petite humiliation, un refus ou un soupçon d'ingratitude. Le supporté-je ? Aimé-je vraiment le sacrifice ? Est-ce que je me réjouis vraiment en Vous offrant les mortifications de mes passions ? Mon Jésus, j'ai honte de Vous répondre .. Mais, près de Vous, ici à l'école de la souffrance et de l'amour, je voudrais apprendre, Ô mon bon Maître, à me mortifier et à me sacrifier en toutes choses pour Votre amour 

Pendant ce temps, les heures de la Mortelle Agonie s'écoulent lentement pour Jésus.. Lui, le Dieu du Ciel et de la Terre, souffre, prosterné sur le sol, personne ne préoccupant de Lui . Mais que font donc les disciples ? Ils dorment !.. Ah, Jésus, le soir de Sa Passion dût souffrir même la douleur d'être abandonné par Ses fidèles , et Il sentit dans Son Cœur toute l'amertume de cet abandon ! Cette souffrance qu'Il a ensuite accepté, même désiré, maintenant, Il n'en veut plus, Il voudrait plutôt que ces âmes rachetées veillent auprès de Lui, méditant sur Sa Passion . Au lieu de cela, la plus grande partie dort du sommeil des ingrats, consistant à oublier Celui qui nous aime et nous donne le bien.

Oh ! Quel excès d'ingratitude et de dureté de cœur ! Oh mon bon Jésus, Vous n'êtes pas connu, car si Vous connaissions, nous penserions toujours à Vous, et nos cœurs ne battraient point excepté pour Vous ! Alors que Jésus se lamente seul et prosterné face contre-terre, voilà qu'un Ange du Ciel vient pour Le réconforter. Avec l'humilité d'un fils obéissant, Jésus reçoit le messager de Son Père, prêt à obéir à ses commandements. L'Ange est venu Le fortifier, et non pas Le consoler, ni alléger Ses douleurs ou écarter Ses mains du Calice de douleur . En effet, il encourage Jésus à supporter la bataille qu'Il est sur le point de livrer, et de recevoir avec courage les coups que le Ciel, le Monde et l'Enfer lui enverront ; le Ciel, car c'est là l'éternel Justice du Père qui est sur le point de punir en Lui tout les péchés des hommes ; le Monde, car, incapable de supporter la Sainteté du Fils de Dieu, lui prépare une Croix ; et l'Enfer, car, à travers la haine envers le Saint des Saints, il excite les ennemis de Jésus-Christ à une cruauté plus vile et des outrages encore plus malveillants . C'est pourquoi l'Ange L 'exhorte à boire jusqu'à la lie l'abominable calice des péchés des hommes, afin de devenir, pour ainsi dire, maudit pour nous, et pour porter le poids complet de la Justice Divine .
Mais la Justice et la Miséricorde attendent le Fiat de Jésus, afin d'être réconciliés pour l'éternité . Le Ciel l'attend, afin d'accueillir les saints hommes, la Terre l'attend, désirant de voir enfin la malédiction du Péché Originel lavée par le Très-Précieux Sang du Divin Rédempteur. Les justes, emprisonnés dans le Sein d'Abraham, l'attendent, pour qu'ils puissent devenir à nouveau enfant de Dieu et voir les Portes du Paradis ré-ouvertes pour eux .

Mais quel grand prix ce Fiat coûte à Jésus ! Lui, le plus innocent, Lui, le Saint et Immaculé, doit se revêtir de la robe du pécheur, du mauvais : Il doit apparaître comme le coupable, et faire de nos iniquités Les siennes. Immensurable est l'Angoisse que cela Lui cause, et elle Lui fait répéter : « Que cette coupe s'éloigne de moi! » Mais aussi, Il voit que nous serions perdus si Il ne prend pas sur Lui la culpabilité de nos offenses, si Il ne donne Son consentement aux flagellations des bourreaux et lave de Son Sang nos iniquités.. Voilà donc ! Avec un éclat héroïque d'Amour, Jésus prononce Son fiat sublime .

Il dit fiat - « Que Votre volonté soit faite ! » et ainsi, Il consent à porter toutes nos mauvaises actions, et comme si coupable d'elles, Il appelle sur Lui tout ces châtiments horribles ! Ainsi Il dit Fiat à la Couronne d'épines pour expier nos mauvaises pensées ! Fiat à la flagellation pour punir en Lui-même nos péchés de sensualité ! Fiat aux insultes, aux crachats et aux coups pour expier notre fierté , fiat au  vinaigre et au fiel, en rétribution pour nos nombreux péchés de parole et de gloutonnerie, fiat à la Croix et aux clous, pour réparer nos désobéissances ; fiat à ces trois heures d’extrêmes agonies sur la Croix pour guérir toutes nos plaies, pour remédier à tous nos maux ; fiat à Sa Mort pour nous donner la vie éternelle ! Ô précieux fiat qui fait la joie du Ciel, qui sauve le Monde et renverse l'Enfer ! Fiat qui détruit tant de chaînes, qui sèche tant de larmes ! Gloire à Vous, Ô Bon Jésus, merci pour ce fiat si généreux ! Nous Vous louons et remercions au nom de tous les hommes !
Méditez en silence .

Offrandes
Père Très-Saint, Qui en réparation de nos rebellions et désobéissances avez voulu être honoré par le généreux fiat de Jésus à Gethsémani, je Vous offre ce même fiat en expiation de toutes les offenses que Votre adorable Majesté a reçu de ma volonté rebelle et téméraire, Vous implorant de m'accorder une parfaite docilité et soumission, par les mérites de ce même fiat.
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .
Père Très-Saint, par la gloire que Vous a procuré le généreux fiat de Jésus à Gethsémani, je Vous implore de me pardonner toute faute de rébellion et désobéissance et de m'accorder la grâce de Vous aimer, en étant tout à fait soumis à votre Sainte Volonté et la volonté de mes supérieurs, par amour pour Vous .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .
Père Très-Saint ,par le généreux effort et la souffrance que la Fiat prononcé à Gethsémani a coûté à Jésus, je vous prie de m'accorder, à toutes les âmes qui Vous sont consacrées, et à tous les chrétiens, l'esprit de la sainte fortitude et  de la constance, uni à une générosité qui rendra léger chaque sacrifice pour Votre gloire.
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .

Dernier quart d'heure
Le Sang de Jésus et ses fruits.

Mon Jésus a maintenant prononcé Son grand Fiat ! Mais l'effort Lui cause de tomber face à terre, écrasé sous l'énorme poids duquel Il est chargé. Oppressé d'un côté par la Divine Justice, qui Le considère comme victime universelle, sur laquelle sont réunis tous les péchés et châtiments, et de l'autre côté, par Son désir infini de remplir sa Divine mission de Rédempteur du Monde, qui Lui prépare ce baptême de sang qu'Il désire tant .

Ah ! En vérité, le Bon Jésus peut être considéré comme un blé de choix entre deux meules, ou comme le raisin foulé dans le pressoir ! En effet,  l'intense agonie qui oppresse Son Cœur est tel, qu'Il commence à suer du Sang de tous Ses membres ; et si copieusement, qu'il ruisselle jusqu'au sol ! Oh, combien ce fiat a-t-il coûté à Jésus ! Oh ! Combien a-t-Il dû souffrir pour devenir le débiteur de nos péchés ! Et quel honte pour moi, qui refuse de faire le moindre des sacrifices, alors que je vois mon Dieu devenir volontairement une victime pour mon amour . «  Il a été offert, parce que lui-même l’a voulu . »

Mais pourquoi, mon doux Jésus, Vous torturez-Vous ainsi avec une douleur infinie, Vous qui avec une simple prière, un simple soupir, un simple battement de votre Cœur, auriez pu sauver le monde ? Mais un prophète avait déjà dit que la rédemption apportée par Jésus serait copieuse . Et en vérité, elle est vraiment copieuse cette Rédemption que Jésus a façonné, car par elle, nous sommes en plus restaurés à l'honneur des innocents, des justes et des saints !

Seul un Dieu aurait pu accomplir une œuvre si grande !
Mais Jésus n'est pas encore satisfait ; dans Son amour incompréhensible, Il veut que par Ses souffrances soit placés dans nos mains  - comme si c'était notre possession- les riches trésors de Ses mérites, afin que par ces derniers , nous puissions obtenir tous les biens venant du Très-Haut .
Que peut-on désirer de plus ? Il y a cependant des dons si grands que les hommes n'auraient pas eu l'audace de demander, ou de même se penser capable de les acquérir . Mais l'infinie charité de notre Seigneur Béni pense à ces grâces, et avec la voix de Son Sang, les soupirs de Son Cœur, Il nous obtient de Son Père la grâce suprême d'être élevé à l’Étreinte de la Divinité, grâce à l'Eucharistie qu'Il a institué la même nuit. Et comme si ce n'était pas assez pour satisfaire une charité qui ne connaît nulle limite, Il veut que Son Esprit, le Divin Paraclet, soit infusé et demeure en permanence dans nos âmes . «  et je prierai mon Père, et il vous donnera un autre Consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous :l’Esprit de vérité". Voilà ce qu'Il dît à Ses Apôtres, et maintenant à Gethsémani , souffrant et ruisselant de Sang , Il remplit une telle promesse, méritant pour nous l'infusion du Divin Paraclet, élevant l'homme au plus haut degré de joie, de grâce et de gloire.

Jésus ne peut donc rien faire pour nous de plus ; cependant Il lui reste un seul désir. Il se souvient que Son Père Lui avait dit : « Demandez-moi, et je vous donnerai les nations pour votre héritage » ; et élevant son visage taché de Sang, Il demande que parmi les nations qui lui ont été promis en héritage, Il puisse choisir des âmes promises qui seront les bien-aimées de Son Cœur, fidèles disciples suivant son exemple, et sur qui Il peut déverser l'abondance de ces grâces méritées par Lui-même avec tant de douleur . « Donnez-moi des âmes, donnez-moi des âmes, ô Père, et je vous donnerai tout le reste, même Ma vie qui sera consumée sur la croix pour elles, donnez-moi des âmes ! »


Et parmi toutes ces âmes, Jésus choisit aussi la vôtre ; Il la désire, Il la veut, Il la demande à Son Père avec des larmes, et pour votre âme en particulier, Il renouvelle son sacrifice et Ses souffrances sans limites. Âme, ô mon âme, à quel point êtes-vous donc aimée par ce Dieu, Qui suant du sang, Vous choisit, vous désire, vous embrasse en tant qu'épouse !
Et de même que, Jésus, dans un instant, du haut de la croix, dira à Sa Mère « Femme, voilà votre fils. », et dans la personne de Saint Jean lui confie toutes les âmes rachetées, de même, à Gethsémani, Il se tourne vers Son Père et Lui dit : « Voilà vos enfants .Moi, Votre Fils par nature, prend la place d'un pécheur, afin que le pécheur puisse prendre Ma place et devenir Votre enfant par grâce . Pour Moi, ô Père, les souffrances ; pour les pécheurs, le pardon et la paix ; pour Moi, la Mort, pour lui, la vie ; pour Moi, l'abandonnement, pour lui, une parfaite, sainte et éternelle union avec Toi … Voilà, Voilà Vos enfants ..Embrassez-les . Mon Sang les rends purs, beaux et digne de Toi . Père, je souhaite ( Jésus n'avait jamais dit « je souhaite » auparavant, mais maintenant Il le dit) . Je souhaite que les âmes que Vous m'avez donné puissent être unies avec Nous, unies à Nous, comme Moi avec Vous . Souvenez-vous ô Père, que Je me suis abaissé pour devenir homme, afin que l'homme puisse être élevé jusqu'à Dieu régnant dans Votre propre gloire pour toute éternité .
Voyez les mystères incompréhensibles d'amour qui s'opèrent dans le Cœur d'un Dieu qui sue du sang pour les hommes ! Voyez les fruits admirables du Sang de Jésus ! Silence, admiration et amour généreux ; voilà, ô âme rachetée, âme épouse d'un Dieu fait homme, voilà la seule compensation que tu peux faire au Grand, Saint et Infini Amour, qui s'immole pour vous !
Méditez en silence .

Offrandes
Père Très-Saint, avec un cœur pénétré de la plus vive gratitude, je Vous remercie au nom de tous les hommes de nous avoir donné un Rédempteur si bon et si généreux, par Lequel, avec un avantage infini, avons retrouvé les bénédictions perdues par le péché originel. Je Vous offre pour le salut de tous les rachetées, le Sang qu'Il a versé, Vous implorant de nous accorder que les fruits de la rédemption soient aussi copieux que la Rédemption elle-même, et que le Bon Jésus soit connu, aimé, et loué par tous les enfants d'Adam pour toute l'éternité.
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .
Père Très-Saint, je Vous offre le Très-Précieux Sang de Jésus pour obtenir de Votre miséricorde l'exaltation et l'expansion de l’Église Catholique, la conversion de tout infidèle, hérétique, schismatique et pécheur, la persévérance des justes et la libération des âmes du Purgatoire . Je Vous l'offre pour le plus grand bien de mes supérieurs et des êtres qui me sont chers. De plus, je Vous l'offre pour la sanctification de mon âme et pour obtenir...( ici une pétition pour toutes les grâces demandées .)
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .
Père Très-Saint, Qui a tant aimé le monde au point de sacrifier Votre Fils Unique par de grand tourments, accordez que le monde aime maintenant Jésus avec excès, Lui montre une complète gratitude, Le loue et L'exalte ; et que les âmes soient nombreuses à Lui être parfaitement unies et constamment fidèles, et que parmi ce nombre, puisse se trouver aussi ma pauvre propre âme. Père Très-Saint, je Vous offre les soupirs, les prières et l'Agonie de Jésus à Gethsémani, ensemble avec le Sang qu'Il a versé, afin que Vous pussiez réveiller dans les cœurs de tout les chrétiens une vive dévotion aux admirables mystères de la Rédemption ; et avec cela, ce véritable et généreux esprit de sacrifice, qui rend l'âme si similaire à Jésus .
Pater Noster, Ave Maria, Gloria Patri .


Conclusion

Jette un seul coup d’œil sur ton Jésus, ô mon âme, âme de Son amour et de Sa douleur . Les longues heures de l'Agonie à Gethsémani sont déjà écoulées pour laisser place à un jour d'outrage et aux trois heures finales de tortures sur la Croix .
Voyez ! Judas vient le trahir … et Jésus, tel un tendre agneau, vient à sa rencontre ! Ah, mon Jésus ! Dois-je donc Vous voir dans les bras d'un traître ? Ah, non ! Venez plutôt dans mon étreinte ; et même dans mon cœur, mon tendre Jésus , car désormais je ne souhaite plus Vous offenser, mais toujours Vous aimer .


Fruits à recueillir de l'Heure Sainte

1)   Imprimer en son cœur les souffrances de Jésus et de souvent les méditer .
2)   S'exciter à un amour généreux pour Jésus et à ne lui refuser aucun sacrifice .
3)  Méditer le fait que Jésus ne souffre plus sur terre, et n'ayant plus besoin de services d'amour, nous a laissé les affligés à Sa  place ; Il veut donc que nous donnions à notre prochain la sympathie et l'aide à laquelle ( afin de souffrir plus) Il a renoncé durant sa Passion, étant certain qu'Il considéra comme fait à Lui-même ce que l'on fait pour nos prochains, »Je vous le dis en vérité, autant de fois que vous l’avez fait à l’égard de l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi-même que vous l’avez fait. » Que cette réflexion augmente la charité en nous 

No comments:

Follow by Email

ShareThis